Légendes ou Son – Comment être entendu ?

Le succès de la vidéo sur les réseaux sociaux n’est une surprise pour personne. Voici quelques chiffres qui le confirment :

  • 67% des utilisateurs ont regardé plus de vidéos sur des réseaux sociaux tels que Facebook et Snapchat cette année qu’il y a un an.
  • Pour ces utilisateurs, la quantité de vidéos dans leur fil d’actus a augmenté de 360%.

Ce type de croissance exponentielle devrait intéresser quiconque souhaite attirer l’attention des 1,71 milliards d’utilisateurs mensuels de Facebook.

Toutefois, il y a d’énormes différences entre faire de la vidéo et faire bien de la vidéo, et l’une d’entre elles réside dans le choix entre légendes et son.

Pourquoi couper le son ?

N’avons vous jamais fait l’expérience en naviguant sur Facebook avec votre smartphone au bureau ou dans les transports d’une vidéo bien sonore qui se déclenche inopinément ? Vous n’êtes pas le seul. L’une des choses les plus énervantes que l’on peut trouver sur son fil Facebook est une vidéo qui se déclenche automatiquement avec le son.

Voici ce que déclare Facebook à ce sujet, enfonçant des portes ouvertes : Nos recherche ont montré que lorsque des vidéos mobiles apparaissant sur le fil d‘actualité se déclenchent avec un fort volume sonore sans que les utilisateurs s’y attendent, 80% d’entre eux réagissent négativement, à la fois vis à vis de la plate-forme et de l’émetteur de la vidéo. » (Source)

Facebook a découvert que les contenus vidéo sur les médias sociaux ne sont pas la même chose que des spots publicitaires à la télévision. « Ce n’est pas de la pub télé, c’est de la pub télé sans le son. » (Source). Les utilisateurs ne veulent pas de quelque chose qui leur hurle à la figure ; ils veulent quelque chose qui éveille leur intérêt sans altérer leur expérience de la plate-forme.

L’ère des légendes

Les ‘millenials’ consomment de la vidéo d’une façon bien différente que leurs parents ou leurs grands-parents. Pour s’imposer à eux, ces vidéos doivent s’adapter pour se mettre à leur niveau. C’est là qu’intervient l’art des légendes ou des sous-titres. Celles-ci ou ceux-ci ne sont certainement pas nouvelles à la télévision, mais elles s’avèrent de plus en plus efficaces sur toutes les plates-formes de réseaux sociaux. Tout en naviguant dans leur fil d’actualités en ayant coupé le son coupé (ce que font 85 pour cent des utilisateurs), la plupart des individus ignoreront une vidéo qui n’a pas de sens sans le son. S’ils ne peuvent pas l’entendre, ils ne la comprendront pas, donc pourquoi s’y attarder ?

Toutefois, lorsque vous ajoutez des légendes ou des sous titres à cette vidéo, il est beaucoup plus probable que les utilisateurs la visionneront. Des tests internes de Facebook montrent que les publicités vidéo légendées accroissent la durée de visionnage de 12% en moyenne. Tout ce que vous pouvez faire pour capter l’attention de l’utilisateur – même quelques secondes de plus – peut avoir une influence. En effet, la mémorisation des annonces est obtenue est obtenue à 74% dans les dix premières secondes des campagnes publicitaires vidéo sur Facebook. Dans un monde sans bande son, les légendes sont un des meilleurs moyens d’accroître ces chiffres. Avec ces résultats, il n’est pas étonnant que les marketeurs soient obsédés par la vidéo sur Facebook.

L’engouement pour la vidéo n’est pas limité aux réseaux sociaux

Les vidéos sur Facebook sont plébiscitées, mais la vidéo est également de plus en plus utilisée dans le monde de l’éducation et dans les grandes entreprises. En 2015, 77 pour cent des entreprises américaines proposaient des vidéos de formation en ligne ou tutoriels à l’attention de leur personnel. Mais d’autres raisons encore favorisent l’usage des légendes. Lorsque vous proposez des vidéos de formation en ligne, vous avez besoin que tout le monde puisse y avoir accès. Mais qu’en est-il des sourds et malentendants ? Compte tenu des nouvelles lois favorisant l’emploi des handicapés, les entreprises ont une obligation légale de leur proposer des contenus adaptés.

Les universités, et même les écoles primaires et secondaires adoptent aussi rapidement et à bras ouverts les outils d’eLearning. Depuis 2000, l’industrie de l’eLearning a enregistré une croissance de 900% ! Pour mettre ceci en perspective, 64% des universités aux Etats Unis ont déjà introduit des cours de formation à distance. La question que nous devons donc nous poser n’est pas si nous devons nous adapter à la vidéo, mais ce que nous pouvons faire pour rendre nos vidéos aussi accessibles, engageantes et efficaces que possible.

Ne devenez pas un inconditionnel des légendes

Le ‘légendage’ est un outil efficace lorsque le son n’est pas une option possible, mais il y aura toujours des scénarios dans lesquels la sonorisation s’avèrera indispensable pour communiquer votre message. Parfois un professeur voudra personnaliser sa vidéo avec sa propre voix, afin de rajouter un peu de chaleur humaine à un sujet plutôt ardu. Ou rajouter une dose d’autorité pour renforcer son cours. Voici un exemple d’un étudiant apprenant l’anglais – un scénario qui aurait été impossible sans l’usage du son. Comment pourriez mettre des légendes sur une leçon de violon ?

Nul doute donc que l’intégration de légendes dans les vidéos soit promis à un bel avenir. Mais certaines choses ne pourront toujours être communiquées que par le son.

La vidéo est un outil incroyablement puissant pour communiquer efficacement. Le message peut être publicitaire, éducatif, ou même humoristique comme le prouve l’exemple plus haut. Une chose est sûre : la vidéo va s’imposer de plus en plus, et va devenir le moyen de facto dont nous consommons bon nombre d’informations. Vous n’aurez pas à choisir entre légende et son. Vous devrez juste connaître le meilleur outil à votre disposition pour répondre au besoin du moment

Par Casey Seiter
23 février 2017