Comment obtenir le parfait éclairage pour vos vidéos

Si vous débutez dans la production vidéo, l’éclairage peut être un sujet complexe. Il y a en effet une grande différence entre la perception de la lumière de nos yeux et celle de l’objectif d’une caméra ou d’un appareil photo. Ceux-ci ont besoin de BEAUCOUP plus de lumière que vous ne pourriez imaginer pour produire des images de bonne qualité. Mais il y a bien d’autres aspects concernant l’éclairage à considérer lorsque vous préparez un enregistrement vidéo.

Le mieux pour vous est de les aborder tous correctement. Les conseils qui suivent vous guideront étape par étape pour obtenir le meilleur éclairage pour toutes vos vidéos.

Etape 1 : Préparer le tournage

Que vous fassiez de la photo ou de la vidéo, repérer les lieux du tournage à l’avance est une bonne idée. Méfiez-vous de la lumière naturelle pénétrant par des fenêtres et produisant des ombres, car le temps au dehors peut changer rapidement. Si vous disposez d’un choix adéquat de lampes (nous examinerons cet aspect un peu plus loin), il est préférable d’éviter la lumière naturelle en raison de sa nature volatile. En effet, celle-ci peut changer en un instant si le soleil décide de se cacher derrière des nuages, et pour une vidéo cela peut être un gros problème, l’intensité de la lumière changeant d’un plan à un autre. Le meilleur environnement pour un tournage est celui dans lequel vous aurez un contrôle total de l’éclairage.

Etape 2 : Choisissez vos options et types d’éclairage

Entrée de gamme

Chez TechSmith nous avons un plein tiroir de lampes à pince peu chères. A environ 10 Euros pièce, ces lampes sont polyvalentes et peuvent être installées de différentes façons. Malheureusement l’absence de variateur et de diffuseur de lumière peut entraîner un éclairage trop cru ou trop intense. La lumière sans filtre est connue sous le nom de lumière froide. Un mécanisme de diffusion permet de distribuer la lumière de façon uniforme, créant une lumière chaude ou douce, et peut être improvisé même à faible coût. Donc lorsque vous travaillez avec des lampes à pince, il est fortement conseillé d’utiliser un équipement de diffusion. Ces lampes peuvent aussi être dirigées vers une surface telle un mur, un plafond ou un réflecteur pour créer une lumière douce, ce qui est infiniment préférable à aveugler votre sujet et créer une image peu flatteuse.

Milieu de gamme

Des kits de lampes de studio spécifiquement conçues à cet effet peuvent être acquis pour un budget allant de 50 à 500 Euros, avec tout ce qu’il faut pour les installer. Ces kits utilisent généralement de grandes lampes fluorescentes et comprennent des dispositifs de diffusion efficaces. Ceux incluant des trépieds doivent être privilégiés car ils peuvent être installés rapidement et fournissent en général une plus grande puissance d’éclairage. Ils sont aussi souvent équipés d’interrupteurs à l’arrière pour contrôler le nombre d’ampoules allumées, ce qui fournit un meilleur contrôle de la puissance d’éclairage.

Haut de gamme

Dans le haut de gamme des systèmes d’éclairage il est probable que vous paierez autant pour une seule lampe que pour un kit complet de milieu de gamme. Mais pour ce prix, vous profiterez de fonctionnalités supplémentaires telles que des variateurs à large spectre, un contrôle à distance, la possibilité de changer la couleur à la volée, une meilleure diffusion et de plus fortes puissances. Avant d’investir dans ces systèmes d’éclairage il est préférable de commencer par les louer pour vérifier qu’ils correspondront à vos besoins. Si vous prévoyez d’effectuer régulièrement des tournages vidéo, l’investissement vaut la peine mais à moins que vous ayez spécifiquement besoin de ces fonctionnalités supplémentaires, vous gaspillerez de l’argent à investir dans ces éclairages coûteux quand des solutions moins chères produiront quasiment le même résultat.

Etape 3 : Installez un éclairage en trois points

Le mode de configuration des lampes le plus courant est un éclairage en trois points. Cette configuration consiste en une lampe principale, une lampe de remplissage et une lampe arrière. La lampe principale doit être la plus forte des trois et fournir l’essentiel de l’éclairage de votre sujet. La lampe de remplissage élimine les ombres causées par la lampe principale. Elle doit être moins intense que votre lampe principale de sorte qu’elle élimine les ombres tout en ne produisant pas une image trop plate. La lampe arrière sépare votre sujet de l’arrière-plan, créant de la profondeur et évitant aussi une image trop plate. Elle peut produire une lumière crue (sans diffusion) car elle ne produira de toute façon aucune ombre visible par la caméra sur le sujet.

L’éclairage en trois points répondra parfaitement à vos besoins pour des interviews, des vidéos promotionnelles, des webinaires et beaucoup d’autres types de tournages.

Etape 4 : Choisissez la température de couleur de la lumière

Toutes les lampes ne produisent pas la même lumière. En fonction du filament contenu dans l’ampoule, la lumière pourra apparaître plus ou moins « chaude » ou froide » dans l’objectif de la caméra. Cette différence est également perceptible par l’œil humain. Considérez l’ambiance lumineuse d’un cabinet médical (lumière fluorescente froide) et comparez-la à celle d’un salon confortable (lampe au tungstène chaude). Ce concept est appelé température de couleur et peut être mesuré sur une échelle de Kelvin (voir image ci-dessous). Si possible, il vaut mieux éviter de mélanger des lampes ayant des températures de couleur différentes. Cette situation peut conduire à une mauvaise balance des couleurs, et produire des images vidéo peu naturelles.

Etape 5 : Faites attention à l’éblouissement

Les porteurs de lunettes, même s’ils sont considérés généralement comme parfaitement amicaux, peuvent être vos pires ennemis lorsqu’il s’agit d’éclairage. L’éblouissement sur les lunettes peut être un gros problème, spécialement avec des lampes équipées de larges boîtes de diffusion. Une astuce qui aide à réduire ce problème est de rehausser les lampes et de regarder dans le viseur de la caméra jusqu’à ce qu’elles ne soient plus visibles dans les verres de lunette. Si rehausser les lampes est inefficace, essayez d’éloigner un peu plus l’une de l’autre votre lampe principale et votre lampe de remplissage, tout en les maintenant relativement alignées. Sur l’image décrivant l’éclairage en trois points plus haut, votre lampe principale devrait être à peu près à 3h15 et votre lampe de remplissage à 8h45. Si votre sujet est capable d’enlever ses lunettes, c’est une bonne solution en dernier ressort, mais qui n’est pas toujours possible. Il est préférable de placer votre éclairage dans la meilleure configuration possible avant de lui demander de modifier son apparence pour une raison technique.

Etapes suivantes

Les bases étant désormais établies, vous pouvez expérimenter les options d’éclairage qui vous conviennent le mieux. Essayez d’ajouter des lampes dans vos arrière plans, de façonner de nouveaux éclairages, ou tentez un fond vert ! Mais faites attention, comme beaucoup de choses en vidéo et en photo, aller plus loin dans l’éclairage c’est s’engager sur une pente glissante qui peut mener à des milliers d’Euros d’équipements et à une maîtrise en conception d’éclairage.

Par Kyle Wilson
22 mars 2017