Comment Editer des Vidéos : Le monde Pas Si Complexe de l’Encodage Vidéo

Avant qu’une vidéo puisse être partagée, elle doit d’abord être produite. Dans la plupart des logiciels de montage vidéo, il s’agit de l’étape finale du processus de création. Le terme technique de ce processus final est « encodage », et suppose la prise de quelques décisions. Décisions qui peuvent sembler très complexe car elles impliquent des termes tels que codec, container et une myriade de types de formats de fichiers. Ceci crée une confusion inutile. Le secret à propos de l’encodage vidéo est que vous avez uniquement besoin de connaître très peu d’informations pour obtenir d’excellents résultats. Dans l’article qui suit, vous apprendrez tout ce que vous devez savoir sur l’encodage vidéo pour produire des vidéos de grande qualité.
Tout d’abord, un peu d’histoire
En 1984 l’Union Internationale des Télécommunications (ITU) a développé H.120, le premier standard international d’encodage vidéo. Même si H.120 est aujourd’hui obsolète – seules quelques mises en œuvre de ce format ont été produites – l a posé les bases des futurs standards vidéo. Ces standards vidéo sont probablement certaines des plus importantes avancées dans le domaine de la communication média numérique. Sans les standards d’encodage vidéo, le streaming vidéo qui a révolutionné Internet n’aurait pas été possible.
Depuis l’invention de H.120, l’encodage vidéo a fait un long chemin. Dans les décennies qui ont suivi, un certain nombre de standards d’encodage ont été introduits, adoptés par le public et finalement abandonnés au fur et à mesure de l’invention de standards plus efficaces. Bien que le standard H.120 n’ait été que très peu utilisé, il a inspiré le premier standard d’encodage largement diffusé : H.261. Depuis lors, les standards d’encodage vidéo ont continué d’évoluer et sont devenus beaucoup plus efficaces. Après H.261 sont apparus H.262 puis H.263. Aujourd’hui, le standard le plus couramment utilisé est H.264.Le fait que les chiffres se suivent aide à connaître quel standard est le plus récent.
Note : J’ai beaucoup cherché l’explication de la lettre et des chiffres choisis pour baptiser ces standards, sans obtenir une réponse claire.
Qu’est-ce que l’encodage vidéo ?
Lorsque l’on produit une vidéo en utilisant un logiciel de montage vidéo, on encode le contenu dans un standard ou format particulier. Le but de l’encodage est de compresser un fichier vidéo dans une taille – en Mo ou Go – qui est facile à stocker et à transférer via le web. La plupart des logiciels de montage vidéo proposent un choix de formats d’encodage vidéo. Heureusement pour nous, tous les progrès qui ont été réalisés dans les formats d’encodage ont conduit à l’avènement d’un standard internationalement reconnu et accepté par virtuellement tous les équipements et navigateurs web d’aujourd’hui : H.264.
Si vous avez déjà produit beaucoup de vidéos mais n’avez jamais entendu parler d’H.264, ne vous inquiétez pas. Vous avez probablement déjà utilisé ce standard sans le savoir. Car l’encodage ne représente que la moitié du processus. L’encodage prend en charge la première étape dans la production qui est d’organiser les données image et audio associées avec une vidéo. Ces données doivent encore être ‘packagées’ pour être livrées. Le package, connu sous le nom de container, le plus couramment utilisé est MP4, même si ce n’est pas le seul. MOV est un autre container relativement courant pour les vidéos H.234. Le container, souvent identifié comme le type de fichier, s’affiche dans le suffixe figurant dans les noms de fichier (par exemple .mp4 ou example.mov). MP4 et MOV ne sont pas les seuls formats utilisés pour héberger les vidéos H.264 – il y en a d’autres – ils sont généralement le meilleur choix car ils sont privilégiés par des sites d’hébergement de vidéos tels que YouTube et Viméo ainsi que des réseaux sociaux tels que Facebook et Twitter.

Choisir un encodage
En fonction du logiciel que vous utilisez, le choix d’un standard d’encodage et d’un format de fichier vidéo peut être très simple ou très complexe. La raison en est que certains logiciels offrent un large choix de standards d’encodage et de formats de containers différents, alors que d’autres simplifient les choses en se limitant à quelques options populaires.
A moins que vous ayez une raison pour choisir un format différent, ne vous compliquez pas la tâche. MP4, parfois affiché en tant que MPEG-4 AVC/H.264, sera généralement le meilleur choix. Ce format est souple, offre une bonne qualité à des tailles de fichiers gérables et, comme mentionné précédemment, est accepté virtuellement partout.
Qu’en est-il des codecs ?
Un terme que vous pourrez rencontrer au sujet de l’encodage vidéo est codec. Les codecs regroupent la technologie et les programmes utilisés pour encoder et décoder un flux de données ou un signal numérique (par exemple une vidéo). Le mot codec est une combinaison des mots coder et décoder, car les programmes connus sous le nom de codecs font les deux.
A l’horizon : H.265
Le travail est actuellement en cours pour la publication d’un nouveau standard plus efficace, H.265, également connu sous le nom de High Efficiency Video Coding (HEVC). Au final, l’objectif de H.265 est de fournir un standard qui offre une meilleure compression (réduction des tailles de fichiers) avec une meilleure qualité d’image que celle atteinte par les standards actuels.
Il est probable que H.265 deviendra à terme le nouveau standard pour l’encodage vidéo, mais il reste du travail à faire. Les éditeurs doivent mettre en œuvre le codec dans leurs logiciels et beaucoup reste à accomplir pour résoudre les problèmes de brevet et de licence afin que la nouvelle technologie puisse être packagée et commercialisée sur le marché. Le nouvel encodage nécessite aussi plus de puissance de traitement, et les machines aux mains des consommateurs devront s’adapter. Obtenir des fichiers vidéo plus petits tout en offrant une meilleure qualité d’image est évidemment une perspective excitante. Mais pour l’heure, H.264 dans un container MP4 est de loin la meilleure option.

Par Guy Larcom
25 octobre 2017